bandeau congres

Exporter en PDF

Prendre en charge un prolapsus utérin chez la chatte

Xavier LEVY
Vétérinaire
Isle Jourdain France

Le prolapsus utérin correspond à l’extériorisation par voie vaginale de l’utérus en dehors des lèvres vulvaires. Les chattes de tout âge peuvent être affectées.

Présentation clinique

La quasi majorité des prolapsus surviennent dans les heures qui suivent la mise bas (< 2 heures). De rares cas sont observés chez des chattes non gestantes, avec une suspicion d’avortement non démontrée. Un prolapsus rectal est rarement associé au prolapsus utérin.

Le prolapsus peut représenter l’ensemble de l’utérus (cornes et partie du corps) ou une partie de ce dernier (une corne). La gravité des signes cliniques semble directement liée à l’intervalle entre le prolapsus et la prise en charge médicale. Les chattes présentées dans les premières heures suivant l’épisode ne montrent pas d’altération de leur état général. A l’inverse lors d’une présentation tardive (> 6 heures), les chattes présentent une dégradation marquée de leur état général : anorexie, apathie, voire état de choc.

Traitement

Le traitement dépend de la volonté à conserver la fonction de reproduction mais surtout l’intégrité de la partie prolabée (persistance d’un flux vasculaire, nécrose, déchirure, sepsis).

En cas d’OVH, un abord par la ligne blanche permet de ligaturer les pédicules ovariens et le corps de l’utérus. La réintroduction préalable facile l’intervention mais n’est pas toujours possible.

Une amputation partielle de l’utérus (corne prolabée) est aussi possible mais elle nécessite une anastomose de la corne utérine amputée partiellement. Une amputation partielle est possible à la condition d’une intégrité de la vascularisation utérine et ovarienne. Un sujet simple (à l’aide d’un monofilament résorbable, 3-0, 4-0) est réalisé.

Un rinçage abondant (Nacl 0,9%) est fait avant réintroduction de la partie faisant encore prolapsus.

Une suture partielle des lèvres vulvaires est recommandée afin de prévenir une récidive dans les heures qui suivent le réveil (1, ou 2-0).

Un traitement médical est instauré pendant quelques jours : utérolytique (salbutamol injectable, Ventoline® 20 microg/kg toutes les 8 heures ; terbutaline inj., Bricanyl® 0,03 mg.kg toutes les 8 heures) et antispasmodique (scopolamine/métamizole, Estocelan®) pendant 24 heures ; antibiothérapie large spectre (bétalactamines) pendant 5 jours.

Le rétablissement de la chatte est rapide et la fertilité conservée (cas rapportés de gestation dans les 8 semaines suivantes).

A lire :

  • Arnal L: Prolapse of the uterus in the cat. Vet Rec 73:750, 1961.
  • Bruinsma DL: Feline uterine prolapse. Vet Med Small Anim Clin 76:60, 1981.
  • Wallace IJ, Henry JD, Clifford JH: Manual reduction of uterine prolapse in a domestic cat. Vet Med Small Anim Clin 65:595-596, 1970.
Pas de conflit d'intérêt déclaré.